The meaning of a Global Organization

by Andrés Rosberg

version française ci-dessous

Another fantastic meeting of the global ASI family just took place a few days ago in Montréal… what a party the fifth edition of the ASI & APAS Best Sommelier of the Americas Canada 2018 has been!

There were twenty sommeliers from ten countries competing, and it would have been even more, had the visas of the Venezuelan delegation not been denied. There were judges from all over the world: Europe, Asia, Africa and the Americas. Some of them were winners of national and international sommelier competitions, some were presidents of newly formed sommelier associations who strive to promote sommellerie in countries where it is just starting to exist. All of them are heroes of our trade!

We all witnessed the growing energy of our profession in the Americas: more and more colleagues are striving to become better sommeliers, and, in the process, are improving the level of sommellerie throughout the Americas and increasing the outreach of our organization.

We have seen a great competition. It is impressive to see the commitment of all candidates to values that are essential to our trade: hard work, excellence, humility, love for wine and gastronomy, service, friendship and fair play.

We had our nerves tested at a fantastic, electric final. We met the brilliant Mr. Pier-Alexis Soulière, Best Sommelier of the Americas 2018. See the interview in this edition of #ASInews.

Besides the champion, there were numerous winners: the other nineteen candidates, as well as those who competed with them in their national competitions. They are all better somms (sommeliers?) today than when they first started studying. Every national sommelier association is making these competitions happen. Customers around the Americas now have access to better, more knowledgeable service. The entire Pan American sommelier community benefits from the growth of our profession.

Last, but not least, I’d like to take this opportunity to thank the following people.  The Technical Committee: Gerard Basset; head of ASI’s Technical Committee, Ricardo Grellet, president of APAS and VP Americas for ASI, and all the members who committed their time and energy.  Canada:  Mark DeWolf, president of the Canadian Association of Professional Sommeliers (CAPS); Jean-Benoît Hinse, head of the hosting association, ACSP-Québec; the many members of their teams; and, Michelle McCarthy, past president of CAPS, member of both the ASI and APAS Boards, who along with the Board, were the original ‘dreamers’ of this Canadian contest.   Finally, our ASI Board.

These humble sommeliers who work selflessly to promote sommellerie, along with many others in all five continents, make these things possible and are the core of our International Sommelier Association. Together we are much more than just the sum of our parts!


Une Association Mondiale à l’oeuvre

par Andrés Rosberg

À nouveau une réunion fantastique de la famille mondiale de l’ASI  à Montréal, il y a seulement quelques jours… Quelle fête pour la cinquième édition du Concours ASI & APAS du Meilleur Sommelier des Amériques 2018 !

Vingt sommeliers de dix pays ont concouru, et ils auraient dû être plus nombreux si les visas des Vénézuéliens n’avaient pas été refusés.

Les jurés étaient venus du monde entier : Europe, Asie, Afrique et Amériques . Certains étaient eux-mêmes des vainqueurs nationaux ou internationaux, d’autres étaient des présidents d’associations nouvellement formées, luttant pour promouvoir la sommellerie dans des pays où elle commence à peine à exister. En fait, ils sont tous des héros de la sommellerie !

Nous avons tous été témoins de cette énergie grandissante de notre métier dans cette partie du monde : de plus en plus de collègues luttent pour devenir de meilleurs sommeliers, et tirent ainsi vers le haut le niveau de la sommellerie dans les Amériques et renforçent les objectifs de notre association.

Nous avons assisté à une très belle compétition.  Il est frappant de constater  à quel point  les candidats s’engagent pour des valeurs qui nous sont essentielles comme le travail acharné, l’excellence, l’humilité, l’amour du vin et de la gastronomie, le service, l’amitié et la loyauté.

Nos nerfs ont été mis à l’épreuve lors d’une finale la fois fantastique et électrique. Nous avons rencontré le brillant Mr. Pier-Alexis Soulière, Meilleur Sommelier des Amériques 2018, interviewé dans cette édition de l’ #ASInews.

À côté de ce champion, nous avons aussi de nombreux vainqueurs : les autres dix-neuf candidats qui sont de meilleurs sommeliers aujourd’hui que lorsqu’ils ont commencé à étudier et les sommeliers qui ont aussi concouru avec eux au niveau national. Pensez également à tous ceux qui dans les associations font en sorte que ces compétitions existent !  Et aux consommateurs qui, à travers les Amériques ont maintenant accès à un meilleur service. En fait, c’est toute la communauté panaméricaine des sommeliers qui bénéficie de la progression de notre profession.

Enfin, et tout aussi important, je voudrais saisir cette opportunité pour remercier les personnes suivantes : Gérard Basset, directeur du Comité technique, et tous les membres qui se sont investis avec énergie et n’ont pas épargné leur temps, , Ricardo Grellet, président de l’APAS et Vice président de l’ASI pour les Amériques. Pour le Canada : Mark DeWolf, président de l’Association Canadienne des Sommeliers Professionnels (ACSP), Jean-Benoît Hinse, à la tête de l’association hôte du Québec, les nombreux membres et leurs équipes, Michelle McCarthy, ex-présidente de l’ACSP, membre du Bureau de l’ASI et de l’APAS,  qui, avec le Bureau ont été ceux qui ont rêvé dès le départ de ce concours au Canada.  Et, bien sûr, notre Bureau de l’ASI.

Ces humbles sommeliers qui travaillent  généreusement pour promouvoir la sommellerie avec tant d’autres sur tous les continents de cette planète pour faire en sorte que les choses arrivent et qui sont le coeur même de notre association internationale.

Ensemble, nous représentons bien plus que que la simple addition de nos individualités.